Durée immobilisation et chirurgie après rupture du ligament croisé antérieur

Durée immobilisation et chirurgie après rupture du ligament croisé antérieur

La rupture du ligament croisé antérieur (**LCA**) est un traumatisme fréquent, surtout chez ceux qui pratiquent des sports impliquant des mouvements de pivot. Elle requiert souvent une intervention chirurgicale suivie d’une période de rééducation. Comme passionnée du bien-être et ayant toujours prôné une approche proactive de la santé, j’ai souvent observé l’évolution des traitements et techniques chirurgicales dans ce domaine. En soulignant l’importance de l’immobilisation post-opératoire et le délai avant la reprise des activités, cet article abordera les phases clés de la récupération après une chirurgie du **LCA**.

Technique chirurgicale

La rupture du LCA ne permet pas une cicatrisation naturelle, d’où la nécessité d’une ligamentoplastie. Cette procédure remplace le ligament endommagé par une greffe, souvent prélevée sur le tendon rotulien ou les tendons des ischio-jambiers. Pionnière dans mon suivi des avancées en matière de chirurgie orthopédique, je suis fascinée par la précision de cette technique qui sollicite des incisions minimales pour réaliser la greffe à travers de petits orifices, aidées par une arthroscopie.

La fixation de la greffe est assurée par des vis résorbables, nécessitant environ trois mois pour une consolidation osseuse. Le progrès en chirurgie orthopédique a grandement amélioré les outcomes de cette procédure, minimisant les risques et accélérant la récupération.

Planning postopératoire

La période suivant l’opération est cruciale pour une bonne récupération. Immédiatement après l’intervention, l’utilisation d’une attelle d’immobilisation est nécessaire pour protéger la greffe. Cette dernière est généralement portée 24h/24 pendant les premières semaines, y compris durant le sommeil, pour assurer une stabilisation optimale du genou.

Les premières étapes de la rééducation commencent rapidement, avec des exercices de mobilisation du genou et de renforcement musculaire sous la supervision d’un kinésithérapeute. La rééducation s’intensifie progressivement pour inclure, dès le 45ème jour, la reprise de marches sans soutien et l’introduction d’activités sportives légères telles que le vélo d’appartement.

A lire aussi : Douleurs après prostatectomie : durée et gestion post-chirurgie

À partir du troisième mois, l’adaptation des efforts se poursuit pour renforcer davantage les muscles stabilisateurs du genou, aboutissant à une reprise progressive des activités sportives normales à intense après environ six mois.

Selon les besoins individuels et les spécificités de l’opération (telles que des sutures méniscales additionnelles), la durée de chaque phase peut varier. Voici un tableau illustrant un exemple de planning postopératoire :

Phase Activités et rééducation Durée
1ère phase Mobilisation, renforcement musculaire léger 0-45 jours
2ème phase Augmentation du travail musculaire, réintroduction de la marche sans soutien 45 jours-3 mois
3ème phase Renforcement musculaire intensif, début de sports légers (vélo) 3-6 mois
4ème phase Reprise normale des activités sportives 6 mois+

Port de l’attelle et reprise des activités

Quant au port de l’attelle ligamentaire, son objectif varie selon les étapes de la rééducation. Initialement, elle vise à immobiliser le genou pour favoriser la guérison. Progressivement, elle soutient les mouvements tout en limitant les risques de mouvements brusques susceptibles de compromettre la consolidation de la greffe. L’ajustement de la butée de flexion permet de contrôler l’amplitude du mouvement, facilitant une reprise graduelle de la flexion du genou.

L’importance de suivi personnalisé ne doit pas être sous-estimée. Chaque individu répond différemment à la chirurgie et à la rééducation. La décision de reprendre des activités spécifiques, y compris sportives, doit être prise conjointement avec le médecin traitant, en tenant compte de l’avis du chirurgien et du kinésithérapeute. La réintégration dans des sports à impact élevé nécessite une évaluation minutieuse de la stabilité et de la force du genou opéré. L’utilisation de semelles orthopédiques peut être recommandée pour optimiser l’alignement et offrir un soutien supplémentaire.

Ayant à cœur la santé et le bien-être, l’accompagnement tout au long de la reprise des activités est primordial. Chaque étape doit être franchie avec prudence et après validation médicale, pour s’assurer d’une récupération optimale et d’un retour à une vie active sans risque de complications.

A lire aussi : La durée des douleurs après une séance d’ostéopathie 

Élise Bernard

Moi, c'est Élise Bernard. Résidant à Bordeaux, je me passionne pour l'aromathérapie et les huiles essentielles. La danse, pour moi, est un moyen d'aligner le corps et l'esprit, et j'explore constamment comment allier mouvement et bien-être. Je m'intéresse particulièrement à l'impact des parfums naturels sur notre humeur et notre santé.