Couille bleue : symptômes, traitements et conseils

Couille bleue : symptômes, traitements et conseils

Vous ne savez surement pas ce qu’est « la couille bleue », mais il y a de grandes chances que vous en ayez déjà fait l’expérience. Encore appelée vasoconstriction, la couille bleue est généralement décrite comme une douleur au niveau des testicules. Elle est caractérisée par cette douleur brusque que vous ressentez dans vos testicules au moment où vous êtes excité durant une longue période, mais dans l’incapacité d’obtenir l’apaisement de l’orgasme. La masturbation ou les relations sexuelles peuvent apparaître des remèdes évidents. Mais, est-ce qu’il existe un traitement fiable et durable pour lutter contre les boules bleues ? De plus, que se passe-t-il exactement sous la ceinture lorsque ce phénomène se produit ? Les testicules prennent-ils vraiment la couleur bleue ? Les femmes aussi peuvent-elles ressentir une douleur équivalente à la couille bleue ? La suite de cet article apporte les réponses à toutes ces questions et plus encore.

 

La couille bleue : définition et causes du syndrome

Au moment de l’excitation sexuelle des hommes, leurs organes se mettent à gonfler à cause du sang indispensable à l’érection du pénis. La libération du sang ne s’effectue qu’à la suite d’un intervalle de temps court ou très près de l’orgasme. Lorsque votre excitation n’est pas accompagnée de libération, vous vous retrouvez bloqué avec du sang  en abondance dans votre pénis. C’est à ce moment que l’aspect « bleu » de cette réaction entre en jeu. En effet, s’il y a une grande quantité de sang oxygéné dans l’organe génital masculin, cela va rendre vos testicules bleus

C’est pourquoi ce phénomène porte bien son nom. Il peut arriver que vous ayez chaud et que vous ressentiez une gêne, mais vous vous êtes stoppé pour une raison quelconque et vous n’avez pas réellement achevé le travail. En réalité, l’apparition de boules bleues relève directement de la circulation sanguine. La couille bleue, ou « vasoconstriction testiculaire involontaire » survient lorsque les organes sexuels masculins se retrouvent dans l’incapacité de libérer le sang qui s’accumule durant le processus d’excitation.

 

Les filles peuvent aussi être victimes de la couille bleue ?

En règle générale, la probabilité de survenance de la couille bleue devient plus élevée en fonction de la facilité avec laquelle vous vous retrouvez excité sexuellement. En particulier pour toutes les personnes qui sont encore vigoureuses et dans la fleur de l’âge. Les jeunes hommes adolescents sont les plus susceptibles de ressentir les boules bleues de manière régulière, du fait qu’ils sont plus facilement stimulés. Pour un adolescent qui est sujet à des érections fréquentes, plus exactement des voies extérieures et de caresses prolongées, il y a de fortes chances que ce phénomène n’ait pas lieu. De plus, il peut ne pas être familier avec la couille bleue, ou savoir que la masturbation peut aider à s’en défaire.

Les femmes aussi ont des excitations, donc elles peuvent aussi avoir « les boules bleues », mais sur un autre nom. Au moment de l’excitation féminine, le sang se dirige vers le clitoris sachant que c’est le même processus pour les hommes lorsqu’ils sont en érection. Les femmes ont des érections, mais les hommes ne sont généralement pas attentifs, l’anatomie féminine ne facilite pas non plus les choses. Les « lèvres bleues » ressemblent en grande partie au sentiment que les hommes ressentent, et bien que ce soit courant, le phénomène est moins connu. Pourtant, les sexologues déclarent avoir plus de cas de cette vasoconstriction féminine que pour des cas de scrotum.

 

Quels sont les traitements disponibles pour la couille bleue ?

La solution la plus évidente et la plus radicale consiste à ne plus être excitée aussi fréquemment qu’avant. Si une personne est victime de vasoconstriction, la meilleure chose qui la soulagera est qu’elle s’écarte de l’excitation. Au final, tout revient au calme. Ou si ce n’est pas envisageable, vous pouvez toujours avoir directement un orgasme, ce qui permettra à la pathologie de plier bagage et de disparaître durablement.

Mais si vous n’avez pas l’intention d’atteindre l’orgasme rapidement, il existe une autre méthode pour vous apporter un apaisement plus rapide. En effet, tout ce qui vous sortira instantanément du fantasme ou de la situation qui vous met en érection aidera à vous débarrasser de la couille bleue. Si vous étiez en ébat sexuel et que vous entendiez quelqu’un actionner une tronçonneuse dans votre dos, ou si la foudre s’abattait, vous aurez immédiatement une diminution de la libido

 

Comment pouvez-vous aborder le sujet de la couille bleue avec votre partenaire sexuel ?

Si la personne avec qui vous couchez vous donne souvent la couille bleue, vous devez absolument lui en parler. Toutefois, vous n’avez pas envie d’aborder le sujet de manière brusque pour qu’ils fassent quelque chose avec lequel ils ne sont pas encore à l’aise. Comment pouvez-vous lancer la discussion ? Voici quelques conseils.

Misez sur l’honnêteté en y mettant les formes 

Lorsque vous parlez à une femme de la couille bleue, vous devez comprendre que cette douleur est souvent méconnue des femmes. Abordez le sujet en insistant sur le fait que vous savez ce que vous voulez tous les deux pour votre vie sexuelle. En effet, le but c’est de la rendre incroyable, c’est pourquoi une communication honnête est nécessaire. Tout comme vous voudriez qu’elle discute avec vous si elle était dans une situation inconfortable dans votre vie sexuelle. 

Raison de plus de l’aider à comprendre les manifestations de la couille bleue afin que vous puissiez l’empêcher ensemble. Un homme confiant n’a nul besoin de se lamenter quand il s’agit de couilles bleues. La meilleure solution est d’exposer les faits de manière responsable afin d’empêcher que cela ne se produise à nouveau. Si vous rejetez la faute sur elle, elle aura des raisons de penser que vous utilisez ce problème comme excuse pour augmenter la fréquence de vos rapports sexuels.

Décrivez à votre femme ce que vous vivez

Discutez avec votre compagne des raisons pour lesquelles vos pulsions sexuelles sont actuellement désavantageuses tout en ayant du tact sur ce point. Identifiez tout d’abord les moments de la journée où vous avez des relations sexuelles avec votre partenaire. Avez-vous par défaut des rapports sexuels juste avant d’aller au lit ? Par la suite, il faudra déterminer d’autres moments où les relations sexuelles seront satisfaisantes pour tous les deux. Inutile de mettre la pression dans votre couple pour avoir des ébats même si vous êtes excité. 

Expliquez aussi à votre partenaire que les couilles bleues sont très fréquentes. Beaucoup de femmes ne comprennent tout simplement pas que les couilles bleues sont un problème que beaucoup d’hommes rencontrent lors de l’excitation prolongée, ce qui entraine une douleur et une pression intense dans les testicules. Ce n’est pas juste une manière de dire qu’un homme est frustré sexuellement ou désire avoir des rapports sexuels ni une sorte de coup fourré que les gars inventent juste pour intensifier les ébats sexuels.

 

Conclusion

La couille bleue est une réalité des hommes et des femmes, dont il faut se battre au quotidien. Pour lutter contre cela, il est recommandé de discuter avec votre partenaire de vos souffrances sur le plan sexuel. Recadrez votre appréhension du sexe pour y insérer une variété de nouvelles activités sexuelles, y compris la masturbation mutuelle. Si vous n’êtes pas sur la même longueur d’onde  sur le plan sexuel, il faut régler cela également afin d’éviter les couilles bleues et les lèvres bleues.

 

Articles Similaires

Pédicure-podologue : quel est son rôle ? que soigne-t-il ?

Pédicure-podologue : quel est son rôle ? que soigne-t-il ?

L’hypnothérapie peut-elle aider à lutter contre les compulsions alimentaires ?

L’hypnothérapie peut-elle aider à lutter contre les compulsions alimentaires ?

Comment trouver le numéro d’urgence d’un dentiste?

Comment trouver le numéro d’urgence d’un dentiste?

Traitements de l’herpès : Options pour les voies génitales et orales

Traitements de l’herpès : Options pour les voies génitales et orales

Articles les plus lus