Quels somnifères sont autorisés pendant la grossesse ?

Quels somnifères sont autorisés pendant la grossesse ?

Les troubles du sommeil sont très fréquents chez les femmes enceintes et ces derniers sont liés aux modifications psychologiques et morphologiques causées par la grossesse. Généralement, ces problèmes de sommeil s’intensifient au fil des mois. Mais, comme vous le savez, le manque de sommeil est un ennemi pour la femme enceinte. Cette dernière a en effet besoin de bien dormir pour mener sa grossesse à son terme. Retrouver un sommeil réparateur et surtout un sommeil profond s’avère donc être une priorité pour ces femmes. Elles cherchent donc pour ce faire à savoir s’il est possible de prendre des somnifères dans leur état avant d’aller au lit ? Il faut savoir que les médicaments peuvent provoquer des dégâts au cours de la grossesse, s’ils sont pris sans prescription médicale. Il convient donc dans ce cas de consulter son médecin avant toute prise de médicaments contre les troubles de sommeil.

Les traitements médicamenteux autorisés pendant la grossesse

Comme vous le savez, certains médicaments sont interdits aux femmes enceintes à causes de leurs effets secondaires indésirables. Toutefois, cela ne veut pas dire qu’il n’y a aucune solution pour aider ces femmes à s’endormir et à retrouver une bonne qualité du sommeil. En cas d’insomnie pendant votre grossesse, notez qu’il est proscrit d’ingurgiter des médicaments qui sont en temps normal indiqués pour le traitement des problèmes de sommeil. Votre médecin traitant peut vous prescrire du Dornomyl pendant la grossesse pour retrouver vos heures de sommeil. Il s’agit là d’un somnifère que vous pouvez consommer sans danger pour calmer vos insomnies. Notons toutefois que sa prise se fait en fin de grossesse et qu’il faut impérativement procéder à une surveillance renforcée du fœtus.

Si vous êtes insomniaque et que vos difficultés à trouver le sommeil pendant la nuit deviennent un réel problème au quotidien, ne vous faites pas prier avant de consulter un médecin. Ce dernier saura vous orienter vers la solution adéquate pour retrouver un sommeil de qualité. Cependant, l’automédication pour bien dormir est vivement proscrite. Il y a en effet des risques d’effets indésirables pour vous et votre bébé.

Les traitements naturels

Pour favoriser l’endormissement, les plantes à prendre sous forme de tisanes peuvent être d’une très grande utilité. Parmi toutes celles à consommer, optez de préférence pour la passiflore, la fleur d’oranger l’aubépine et le tilleul. Il est également possible de combattre l’insomnie grâce à l’homéopathie. Gelsemium 15 CH, Coffea cruda 9 CH ou encore Passiflora incarnata sont des formules qui vous permettront de réduire vos difficultés à vous endormir, votre peur de l’accouchement ou encore votre anxiété. Pour plus d’informations, consultez votre médecin traitant.

Que faut-il éviter par contre ?

Comme mentionner précédemment, lorsqu’avoir une bonne nuit de sommeil devient problématique, le premier réflexe est de contacter votre médecin pour que ce dernier vous prescrive des médicaments. Sédatifs, somnifères, il existe plusieurs types de pilules qui sont des médicaments favorisant le sommeil. Malheureusement, ces médicaments peuvent avoir des répercussions sur la santé et présenter un risque d’accoutumance, notamment chez la femme enceinte. Pendant cette phase, la femme doit éviter au maximum de consommer :

  • Les médicaments à base de plantes tels que la pulsatilla et la valériane
  • Les benzodiazépines
  • Les sédatifs comme les antihistaminiques, la prométhazine, l’alimémazine et la doxylamine

Ces médicaments censés vous aider à mieux dormir sont très souvent dangereux et peuvent perturber la grossesse. Les solutions naturelles doivent donc prôner sur celles médicamenteuses.

Et la mélatonine alors ? Puis-je la prendre enceinte ?

Pendant la grossesse, de nombreux compléments alimentaires sont prescrits pour lutter contre les troubles de sommeil et ceux-ci contiennent de la mélatonine qui est l’hormone du sommeil. Cette dernière est sécrétée naturellement pendant la nuit et facilite l’endormissement. Toutefois, elle provoque aussi la somnolence. Elle représente ainsi un éventuel problème de sécurité pour certaines personnes. Les autorités sanitaires, notamment l’Anses, ont publié une liste des personnes en question. On y retrouve les femmes allaitantes et enceintes. Conclusion, la mélatonine ne peut être citée parmi les solutions contre l’insomnie chez les femmes enceintes.

Somnifère autorisé pendant grossesse

Quelles sont les causes de la perturbation du sommeil lorsqu’on est enceinte ?

Réveils nocturnes fréquents, difficulté à trouver le sommeil, réveil au petit matin avec impossibilité de s’endormir par la suite : au cours de la grossesse, les problèmes de sommeil sont récurrents et revêtent différentes formes. Plusieurs facteurs favorisent cela :

  • Le climat hormonal : la forte sécrétion de progestérone et d’œstrogène est favorable à l’insomnie. Ces deux dernières hormones ont aussi un effet sur le ratio cortisol/mélatonine qui sont des hormones participant directement au rythme veille/sommeil.
  • L’accroissement du volume utérin qui devient gênant empêchant ainsi de trouver une position de sommeil adéquate.
  • Les reflux gastro-oesophagien, touchant 22 % des femmes enceintes lors du 1er trimestre, 39 % au cours du 2ème trimestre, sont favorisés lorsque l’on est en position allongée.
  • Les crampes nocturnes
  • Le mal de dos qui se fait remarquer généralement entre le 5e et 6e mois de la grossesse et s’accentuant au cours de la nuit.
  • Les mouvements du bébé
  • Les envies récurrentes d’aller uriner à cause de l’utérus qui exerce de plus en plus une pression sur la vessie
  • Les angoisses et les incertitudes résultant de la perspective de l’accouchement et de celle de devenir une future mère.
  • La sensation d’étouffement
  • Le syndrome des jambes sans repos touchant les femmes enceintes au 3e mois de grossesse. Environ 23% de celles-ci sont concernées. Ce syndrome se manifeste par des impatiences, des crampes qui sont éventuellement associés à des mouvements de jambes périodiques fragmentant le sommeil.
  • Le syndrome du canal carpien touchant 20 % des futures mamans. Les manifestations de cette pathologie se font ressentir la nuit principalement.

On retient ainsi qu’avoir des insomnies pendant la grossesse est un problème qui peut être réglé par des moyens naturels et médicamenteux. Toutefois, vu que la période de la grossesse est très sensible tous les médicaments ne sont pas recommandés. Il convient donc d’aller voir un médecin qui saura vous prescrire ce qu’il faut. Néanmoins, votre premier réflexe doit être de trouver des moyens naturels pour régler le problème.

 

Articles Similaires

Comment traiter efficacement l’épidermolyse bulleuse ?

Comment traiter efficacement l’épidermolyse bulleuse ?

Pédicure-podologue : quel est son rôle ? que soigne-t-il ?

Pédicure-podologue : quel est son rôle ? que soigne-t-il ?

L’hypnothérapie peut-elle aider à lutter contre les compulsions alimentaires ?

L’hypnothérapie peut-elle aider à lutter contre les compulsions alimentaires ?

Comment trouver le numéro d’urgence d’un dentiste?

Comment trouver le numéro d’urgence d’un dentiste?

Articles les plus lus