Les implications de l’industrie alimentaire sur la santé publique

Les implications de l’industrie alimentaire sur la santé publique

L’industrie alimentaire brasse actuellement plus de 190 milliards d’euros, rien qu’en France. C’est un des piliers de la société actuelle. Plus de 17 000 entreprises françaises travaillaient dans ce secteur en 2021. C’est sans compter les commerces et les prestataires de services en tout genre comme les traiteurs, les livreurs, etc. Si l’importance de cette filière pour l’économie du pays n’est plus à prouver, son impact sur la santé publique est souvent minimisé. Pourtant, la relation est évidente. 

Le respect des règlementations et des normes d’hygiènes pour la sécurité des consommateurs

Depuis toujours, les autorités françaises ont été exigeantes quant au respect des normes d’hygiènes pour celles et ceux qui travaillent dans le domaine de l’industrie alimentaire. Il existe même une police spéciale chargée de contrôler les commerces et les entreprises qui y œuvrent. Pour cause, un manquement dans les règles de conditionnement ou dans l’entretien des espaces de travail pourrait entrainer la propagation de virus et de maladies en tout genre. 

C’est pourquoi une formation en hygiène alimentaire est de mise pour tous les professionnels de ce domaine. Cela permettra de connaître les subtilités de la chaîne du froid, les différents produits d’entretien à utiliser ou encore les tenues de base à avoir pour ceux qui travaillent en cuisine, etc. 

L’industrie alimentaire et malbouffe : une relation qui est en train de s’effondrer ? 

En tous les cas, les Français semblent avoir redressé la situation. On met de plus en plus fin à la malbouffe et mise davantage sur une nourriture saine et même biologique. La démocratisation des articles bios dans les commerces et les grandes surfaces n’en est qu’à ses débuts. Cela en met un coup dans le nez de certaines entreprises et met un peu plus en avant quelques petits producteurs locaux. 

Les commerces de proximité et les grandes surfaces comptent aussi de plus en plus de rayons pour les produits frais et non transformés. Ces derniers sont plus sains et meilleurs pour la santé. Cette nouvelle tendance de l’industrie alimentaire réduit les risques de maladies chroniques liées à la malbouffe. Tel est le cas des maladies cardiaques, le diabète, etc. 

A lire aussi : Comment reconnaître une intolérance alimentaire 

De nouvelles normes sur les pratiques de l’industrie alimentaire pour améliorer la qualité nutritionnelle des aliments

Les autorités françaises imposent aussi un peu plus de transparence aux acteurs de l’industrie alimentaire. L’objectif étant d’en finir avec les publicités mensongères et d’améliorer la qualité nutritionnelle des aliments proposés sur le marché. 

Par exemple, quelques marques ont déjà adopté le système de nutriscore sur leur produit. Cela permet de guider les consommateurs dans leur choix. De quoi les inciter à mettre de côté les articles à risques pour la santé et à opter simplement ceux les plus sains. 

Les règles de traçabilité sont aussi en vigueur. Les étiquettes de tous les articles proposés en rayon doivent permettre d’en trouver l’origine et le lot en un scan. Ce sera le gage d’avoir de la qualité. 

Ces nouvelles normes imposent aux grandes entreprises de faire quelques changements dans leur système et technique de production. Les additifs et agents de conservations ainsi que les produits controversés sont de moins en moins présents. 

Élise Bernard

Moi, c'est Élise Bernard. Résidant à Bordeaux, je me passionne pour l'aromathérapie et les huiles essentielles. La danse, pour moi, est un moyen d'aligner le corps et l'esprit, et j'explore constamment comment allier mouvement et bien-être. Je m'intéresse particulièrement à l'impact des parfums naturels sur notre humeur et notre santé.