La technique du pansement avec protocole 4 temps

La technique du pansement avec protocole 4 temps

Une plaie est une sorte de brèche se trouvant dans la peau et qui est de toute évidence provoquée par un traumatisme. Celle-ci peut être à l’origine d’un saignement suivi parfois de complications infectieuses. Mais il est toujours important de la traiter pour éviter tout type de complications. En effet, l’hygiène des plaies est un protocole établi en quatre étapes. Et elles sont mises en place dans le but de nettoyer et décontaminer les plaies et même de favoriser leur guérison. En pratique, le pansement 4 temps est une technique de désinfection qui nécessite en particulier la bétadine scrub et la bétadine dermique. Mais pour mieux comprendre ce protocole à quatre temps, vous devez commencer par tout savoir sur sa technique.

 

Le pansement 4 temps : qu’est-ce que c’est

Comme précédemment mentionné, le pansement 4 temps est une technique qui permet de désinfecter une plaie à partir de certains antiseptiques standards et bien d’autres produits. En effet, pour faire un pansement avec le protocole 4 temps, il est recommandé d’utiliser un set à pansement à usage unique. Toutefois, il est possible d’effectuer ce type de traitement dans plusieurs cas de figure notamment liés aux blessures. Mais dans un premier temps, les étapes de ce pansement vont par exemple être présentées sur un orifice de cœlioscopie.

Le matériel à utiliser dans ce cas est le suivant :

  • Bétadine scrub
  • Sérum physiologique
  • Bétadine dermique
  • Solution hydro-alcoolique
  • Set à pansement stérile
  • Compresses stériles
  • Fixation ou pansement stérile

 

La disposition du matériel sur le chariot de soin

Encore appelé adaptable, le chariot est une sorte de table roulante sur laquelle l’on dispose le matériel. Toutefois, avant de passer à la préparation de ce matériel, il est important de commencer par désinfecter la surface et ensuite se laver les mains.

Entre la disposition de l’adaptable, du patient et des poubelles, il doit se former une sorte de triangle. Ainsi, le tampon mouillé ne peut passer à proximité ou encore au-dessus de la zone stérile et du chariot. La manipulation du set à pansement se fait également avec une précision sans pareil en fait, il doit rester le plus stérile possible. Sortir ensuite avec précaution le champ stérile de son emballage, évitez de toucher la face qui va accueillir les tampons du coup, prenez la peine de le tenir par les coins.

Après dépliage, utilisez l’une des pinces pour disposer les tampons toutefois, évitez de manipuler tous ces accessoires à mains nues. Par ailleurs, les pinces sont de couleurs distinctes, l’une est verte et l’autre est bleue. Mais la technique d’utilisation suit un protocole précis à savoir, une pince pour servir et l’autre pour le patient.

 

Les 4 temps du pansement : cas d’un pansement de cœlioscopie

Le cycle beta 4 temps suivants s’applique pour des orifices de cœlioscopie non infectés à J2 ou J3. Et avec un protocole bétadine l’on va passer du plus propre au plus sale. En principe, ce traitement doit aller du milieu vers l’extérieur du point de cœlioscopie. De ce fait, après le temps de nettoyage, l’on passe au temps de rinçage, puis au temps de séchage et pour finir, au temps de désinfection.

Le nettoyage

Diluez la bétadine scrub avec du sérum physiologique et utilisez le liquide pour effectuer le nettoyage. Avec ce type de plaie, vous devez savonner l’orifice en escargot tout en commençant de l’intérieur pour aller vers l’extérieur. La plaie tout comme sa périphérie doit être bien savonnée et pour ce fait, le produit doit mousser.

Le rinçage

Le rinçage se fait à partir d’un sérum physiologique. En revanche, s’il reste encore du savon sur la plaie, il est préférable d’utiliser un tampon provenant d’un nouveau sachet afin d’être sûr que la plaie est bien rincée et propre. De plus, tout comme le nettoyage, le rinçage doit se faire en escargot.

Le séchage

Une fois le rinçage terminé, utilisez un tampon sec pour effectuer le séchage de l’orifice. Cependant, si vous trouvez que la plaie n’est pas suffisamment sèche, utilisez un autre tampon surnuméraire du set pour terminer l’action.

La désinfection

Pour ce qui est de la désinfection, utilisez de la bétadine dermique que vous appliquez en escargot. Laissez par la suite sécher avant de disposer un pansement sec dessus. Et votre cycle beta est achevé.

 

Le pansement des plaies à 4 temps en considérant le facteur biofilm

La colonisation par le biofilm est un problème qui nuit de façon très considérable à la guérison des plaies, elle est par la même occasion la cause principale d’une guérison retardée. Toutefois, il est possible de régler ce problème grâce au protocole d’hygiène des plaies. Mais pour favoriser la guérison, il est important de tenir compte du biofilm. Par ailleurs, avant d’établir les différentes étapes de ce pansement, il est bon de mentionner que les soins d’une plaie chirurgicale sont quelque peu différents. Mais dans ce cas précis, le cycle béta implique le processus suivant :

  • Le nettoyage
  • Le débridement
  • Le remodelage
  • Le pansement

Le nettoyage de la plaie

Vous devez commencer par effectuer un nettoyage du lit de la plaie afin d’extraire les débris, les tissus dévitalisés ainsi que le biofilm. Nettoyer par la suite la peau péri lésionnelle pour enlever les peaux mortes et les callosités qui s’y trouvent. En fait, ce nettoyage a pour but de décontaminer la plaie.

 Le débridement de la plaie

Le but du débridement est de retirer tous les débris de la plaie, les tissus dévitalisés et les biofilm qui sont rattachés à la plaie. Vous devez la débrider jusqu’à l’apparition de points d’hémorragie. Ainsi le lit de plaie pourra parfaitement bénéficier du pansement.  

Le remodelage des bords de la blessure

Cette autre étape consiste à retirer sur les bords de la plaie des tissus croûteux et nécrotiques. En fait, ces tissus sont susceptibles d’héberger un biofilm sur les bords de la blessure. Lorsque le remodelage est bien fait, l’épithélialisation ainsi que la contraction de la plaie peuvent être assez faciles.

L’application du pansement

Vous devez faire le choix d’un pansement qui contient des antimicrobiens pouvant s’attaquer à tout biofilm résiduel. Cela permet de prévenir la contamination ainsi que la recolonisation. Par ailleurs, l’utilisation d’un désinfectant comme la bétadine est un excellent moyen de favoriser efficacement la guérison.

 

L’objectif et méthode d’un pansement

Qu’il s’agisse d’un pansement beta 4 temps ou non, l’objectif de cette prise en charge est de créer de bonnes conditions afin de favoriser une cicatrisation rapide. C’est également un excellent moyen d’éviter une quelconque infection. Quelle que soit la méthode utilisée, il est important de faire une désinfection de la plaie et du chariot de soin. En d’autres termes, il est nécessaire de respecter les règles d’hygiène ce qui permet de diminuer les risques infectieux de la plaie. D’autre part, il est généralement recommandé d’utiliser des sets de pansement à usage unique. Ce pack de soin de blessure répond aux exigences de sécurité et même d’efficacité. Mais en plus de cela, il répond également aux exigences d’économie, et ce, en dépit de ce que peuvent penser les gens.

 

Conclusion

Le pansement avec protocole 4 temps est une prise en charge assez simplifiée en matière de soins de plaies. Il suffit de respecter scrupuleusement les règles d’hygiène de même que les étapes de soins pour parvenir à désinfecter efficacement une blessure et ainsi éviter une quelconque infection. 

 

 

Articles Similaires

Qu’est-ce que l’ostéopathie énergétique ?

Qu’est-ce que l’ostéopathie énergétique ?

Les avantages de la sieste pour notre santé

Les avantages de la sieste pour notre santé

Professionnels de la santé : pourquoi se fier aux annonces médicales ?

Professionnels de la santé : pourquoi se fier aux annonces médicales ?

Comment faire pour protéger la santé ?

Comment faire pour protéger la santé ?

Articles les plus lus