Comment reconnaitre l’inflammation du tubercule de montgomery  ?

Comment reconnaitre l’inflammation du tubercule de montgomery ?

Que ce soit durant la grossesse ou l’allaitement, le corps de la femme est soumis à une série de modifications, provenant de la sécrétion de quelques hormones. Entre le prise de poids, le développement mammaire et l’apparition du tubercule de montgomery au niveau du mamelon, le corps de femme est très exposée. En ce qui concerne le tubercule de montgomery, il apparait chez la femme enceinte et présente de nombreux avantages lors de l’allaitement. Cependant, il arrive que certaines femmes enceintes ou allaitantes sont exposées au tubercule de montgomery inflammé. Pour savoir si l’on souffre de cette infection, il faut connaitre les symptômes de l’inflammation du tubercule de montgomery, que vous pouvez découvrir dans la suite de cet article. 

Qu’appelle-t-on le tubercule de montgomery ?

Egalement nommé glande aréolaire ou glande de montgomery, le tubercule de montgomery est un ensemble de petites bosses assez particulières, qui font leur apparition au niveau de la zone sombre située sur le mamelon (aréole). Le tubercule de montgomery ou les glandes sébacées sont à l’origine de l’aspect froissé de l’aréole, surtout en temps de fraicheur. Il n’y a aucune précision, en ce qui concerne le nombre et la taille des tubercules de montgomery, mais ce qu’il faut savoir, c’est qu’il y en a entre 4 à 28, tout dépend de la personne. 

Comment reconnaitre un tubercule de montgomery ? 

Chez la femme, l’apparition d’un tubercule de montgomery est une évidence, 30 à 50% des femmes y sont confrontées. Reconnaitre un tubercule de montgomery c’est simple car, il est sous forme de petites protubérances rondes, qui sont facilement reconnaissables. 

En observant attentivement l’aréole d’une femme enceinte ou qui allaite, il est possible d’apercevoir ces petits boutons, très connus pour leurs nombreux bienfaits. Toutefois, il faut rappeler que le tubercule de montgomery n’apparait pas que sur l’aréole, il arrive aussi qu’il soit visible sur le mamelon.

C’est quoi le rôle du tubercule de montgomery ? 

Même si le tubercule de montgomery n’est pas très connu dans le domaine de la mammographie, il joue un rôle important, plus précisément durant l’allaitement. Ainsi défini, le tubercule de montgomery est très apprécié car, il favorise la lubrification et permet de maintenir les seins exempts de germes. Au fait, une femme qui allaite a besoin de certaines sécrétions, pour protéger le lait maternel contre toute forme de contamination, avant que ce dernier ne soit consommé par le nouveau-né, il fonctionne ainsi comme un anticorps. 

Par ailleurs, le tubercule de montgomery stimule la production du lait maternel, grâce à l’ocytocine. Pour finir, avec sa forme d’acné, le tubercule de montgomery sert de guide pour un nouveau-né à la recherche de la position du sein. 

Quels sont les causes du gonflement du tubercule de montgomery ? 

               Les causes de l’apparition en grande quantité du tubercule de montgomery sont nombreuses et varient d’une femme à une autre. Mais les causes les plus fréquentes sont les changements hormonaux durant la grossesse, l’allaitement, la puberté ou encore pendant le cycle menstruel d’une femme. 

               Ce n’est pas tout, il a bien d’autres causes importantes, qui sont à l’origine de l’augmentation du tubercule de montgomery. Il s’agit du cancer du sein, la prise de poids, la consommation de certains médicaments, un déséquilibre hormonal, la stimulation du mamelon, l’utilisation de vêtements ou de soutiens-gorge trop moulants etc… 

inflammation tubercule montgomery

L’inflammation du tubercule de montgomery : que faut-il savoir ? 

               Faisant partie des signes annonciateurs d’une grossesse, l’augmentation du tubercule de montgomery n’est pas toujours une bonne nouvelle. Au fait, il est possible de diagnostiquer une inflammation, une infection cutanée juste au niveau du tubercule de montgomery. Il s’agit d’une inflammation bénigne et récidive, fonctionnant comme un abcès, n’ayant pas besoin d’ablation. 

Quels sont les symptômes de l’inflammation du tubercule de montgomery ?

Pendant qu’il joue plusieurs rôles sur le corps d’une femme enceinte ou qui allaite, le tubercule de montgomery n’est pas l’abri d’une inflammation, qu’on arrive à détecter grâce aux symptômes suivants :

Dans un premier temps, l’inflammation du tubercule de montgomery entraine de la rougeur douloureuse et visible. Par ailleurs, il a l’accumulation de l’exsudat dans les vaisseaux sanguins des glandes de l’aréole, ce qui provoque une tuméfaction rendant plus douloureuse l’inflammation. Mais il y a d’autres symptômes, liés à l’inflammation du tubercule de montgomery. Il s’agit de l’élargissement du tubercule de montgomery, de la brûlure, l’enflure, un gonflement continu autour du mamelon, la fièvre, les démangeaisons, irritations et autres, qui sont autant de signes cliniques qu’il faut prendre en compte. 

Par contre, il y a d’autres symptômes qui sont bien plus inquiétants. En effet, en cas d’écoulement anormal et indolore, de saignements ou d’autres anomalies très douloureuses, il est recommandé de prendre certaines dispositions. 

Que faire en cas d’inflammation du tubercule de montgomery 

               L’apparition du tubercule de montgomery n’est pas définitive car, ce dernier disparait dès l’instant où la femme arrête l’allaitement. Tant qu’il est présent, le tubercule de montgomery cours un risque d’inflammation, qu’il faut ne faut pas négliger, afin d’éviter les effets secondaires tel qu’une profération. Au fait, en cas d’inflammation du tubercule de montgomery, il faut procéder à un traitement médical. Ces traitements médicamenteux peuvent se faire à la maison, avec la prise par voie orale d’anti-inflammatoires, antibiotiques, antalgiques que peuvent prescrire un pharmacien 

Par contre, il faut faire attention à ne pas confondre les cancers de sein à une inflammation du tubercule de montgomery. C’est pour cela, qu’il est conseillé d’aller à une consultation auprès d’un spécialiste en lactation, en cas de :

  • Présence de ganglions lymphatiques allant jusqu’aux aisselles ;
  • Perte de poids anormal ;
  • Kystes dans le mamelon ;
  • Etc…

Toutefois, pour faire un bon diagnostic, le médecin peut demander à la patiente, de faire une échographie, une mammographie ou une palpation du mamelon concerné. Le médecin peut aussi demander une exérèse ou un examen clinique plus poussé, pour faire un dépistage précis. Il y a l’IRM mais aussi la biopsie, qui se base sur l’analyse du tissu conjonctif du mamelon. Peu importe les différents examens, le pronostic qui en découle permet au médecin de proposer un traitement plus adapté, afin d’éviter un carcinome dû à des états inflammatoires chroniques. Si non, le chirurgien peut procéder à une hospitalisation, afin de faire une intervention chirurgicale.

 

Articles Similaires

Comment traiter efficacement l’épidermolyse bulleuse ?

Comment traiter efficacement l’épidermolyse bulleuse ?

Pédicure-podologue : quel est son rôle ? que soigne-t-il ?

Pédicure-podologue : quel est son rôle ? que soigne-t-il ?

L’hypnothérapie peut-elle aider à lutter contre les compulsions alimentaires ?

L’hypnothérapie peut-elle aider à lutter contre les compulsions alimentaires ?

Comment trouver le numéro d’urgence d’un dentiste?

Comment trouver le numéro d’urgence d’un dentiste?

Articles les plus lus