Future maman et émétophobie : des solutions existent

Future maman et émétophobie : des solutions existent

Vous avez surement autour de vous une personne atteinte d’émétophobie, cette maladie n’a ni de sexe, ni d’âge. Elle peut toucher tout le monde. Mais pour cet article, nous allons nous focaliser principalement sur le cas de la femme enceinte victime d’émétophobie. En quelques mots, l’émétophobie est la peur de vomir. C’est une anxiété que ressent très souvent la femme enceinte qui est sujette aux nausées et aux vomissements constants en début de grossesse du fait des troubles hormonaux.

Ce mal est perceptible quand elle voit une personne sous la menace de vomissements, une personne entrain de vomir ce qui provoque des nausées chez elle. Cela se manifeste aussi par la peur de vomir en public. Elle est considérée comme l’une des phobies les plus répandues dans le monde.

Comment savoir qu’on est émétophobe ?

L’émétophobie n’est pas une maladie de naissance et elle n’est pas héréditaire non plus. On devient juste émétophobe ! Cette maladie vient du fait que l’on garde très souvent de mauvaises expériences du vomi et on développe au fur à mesure une sorte d’allergie. En gros, l’on est frustré par la simple idée de vomissements.

On sait qu’on est émétophobe justement quand l’on est beaucoup plus affecté que tous devant les manifestations de cette maladie. Nous sommes d’accord que personne n’aime voir une personne entrain de vomir ! Mais c’est tout de même supportable du moment où vous n’êtes pas malade. Mais si, à la seule vue de tentative de vomissements, vous vous mettez aussi à vomir, alors vous êtes émétophobe.

Quels sont les signes et les symptômes qui accompagnent l’émétophobie ?

La future maman atteinte d’émétophobie manifeste une angoisse qui s’extériorise par des crises variables qui vont jusqu’à la panique. Elles varient d’une personne émétophobe à l’autre. Nous pouvons citer

  • Nausées
  • Bouche sèche
  • Palpitations cardiaques
  • Difficultés à respirer
  • Sensation de vertige (tête qui tourne)
  • Sensation de gorge et / ou d’estomac noués
  • Tremblements
  • Bouffée de chaleur / transpiration
  • Froid intense / chair de poule
  • Maux de ventre
  • Insomnies, cauchemars
  • Impossibilité de se concentrer sur quoi que ce soit (travail…)
  • Faiblesse générale et bien d’autres

Il arrive également qu’en période d’angoisse, les nausées deviennent de plus en plus fortes ce qui va créer du stress. Nous avons également d’autres signes émotionnels comme les pleurs, les hurlements, l’agressivité, la peur de s’exprimer devant plusieurs personnes.

Il arrive très souvent que la personne malade s’inflige à elle-même des punitions en se mordant, se griffant la peau et même en tentant de s’arracher les cheveux. C’est évident que vomir tout le temps nous donne la sensation d’être très sale, dégoûtante, et indésirable.

Existe-t-il des solutions contre l’émétophobie ?

L’émétophobie affecte en grande partie le mental de la femme enceinte. Celle-ci est de plus en plus stressée et angoissée. Des traitements sont premièrement thérapeutiques après une évaluation profonde, un diagnostic et enfin un pronostic des médecins.

Les traitements thérapeutiques contre l’émétophobie

Il existe des variétés de traitements de cette nature en fonction de chaque thérapeute. Chaque traitement fait ses preuves pour gérer au mieux les symptômes jusqu’à la guérison de la phobie elle-même. C’est un traitement assez complexe qui comporte une sorte de thérapie typique à l’émétophobie. Il faut bien le noter, ces traitements sont adaptés à chaque personne, en fonction de ses antécédents personnels et surtout de l’objectif de la thérapie. Il est à noter que dans ce genre de traitement, l’expérience acquise est de la plus grande importance.

La Thérapie Comportementale – Cognitive

Une des principales indications thérapeutiques pour le traitement des phobies est la Thérapie Comportementale Cognitive qui cible son objectif sur le symptôme. C’est un programme qui s’effectue de manière progressive sur le patient, en le confrontant à ces situations qu’il redoute. La confrontation s’effectue au préalable dans un contexte rassurant et, de fil en aiguille, il est entraîne à la gestion de son stress et son anxiété.

Au fur à mesure que le traitement évolue, on peut observer une diminution des réactions de phobie chez la future maman qui, de jour en jour, arrive à se retenir devant un geste nauséeux grâce à la désensibilisation subie lors de la thérapie.

Un autre aspect important de ce traitement est la restructuration cognitive qui permet d’aider le patient à identifier ses erreurs de jugement et à développer une compréhension plus rationnelle de la probabilité du danger.

L’Hypnose

C’est une technique très peu recommandable chez la femme enceinte de par sa fragilité. Elle consiste à s’attaquer aux causes et aux manifestations de la maladie de façon directe.

L’Amma Assis

C’est une thérapie qui passe par le corps pour aider à gérer « l’esprit ».

L’Approche Psychanalytique

Elle permet de mettre au clair les différents mécanismes liés aux symptômes phobiques à l’origine de l’anxiété. Ce processus va permettre la réappropriation du sens pour une meilleure gestion par le patient. Le thérapeute à travers l’investigation dans son inconscient (notamment dans sa configuration œdipienne inconsciente), parviendra ainsi à une compréhension profonde des symptômes et de leur raison d’être.

Est-il possible de survivre à une grossesse en étant émétophobe ?

Oui, cela est tout à fait possible. Les nausées et vomissements de grossesse sont présents chez bon nombre de femmes enceintes mais elles ne sont en rien une fatalité. Il vous suffit de vous conformer aux points suivants :

Être mentalement positive pour aborder votre grossesse. Ceci signifie vous parler à vous-même pour combattre votre phobie. Dites-vous intérieurement que ce n’est pas parce que vous êtes enceinte que vous allez forcement vomir. Les émétophobes ont la plupart du temps des nausées psychologiques et vraiment pas de réelles nausées. En clair, tout se passe dans leur esprit.

Manger un petit biscuit sec le matin avant de se lever : en matinée, la femme enceinte a très souvent la bouche fade, d’un gout très peu reluisant qui donne facilement des nausées. Il faut donc changer ce gout à l’immédiat quand vous vous réveillez et ainsi, l’humeur du jour sera beaucoup plus optimiste. Toutes les 2h, pensez à grignoter une petite friandise.

Mâchez un chewing-gum à la menthe : le gout de la menthe vous apaise et vous détend. Ainsi, vous sentez moins le besoin de tout extraire de votre estomac.

Achetez sous conseil de votre médecin « Nux vomica » : C’est un remède homéopathique. Elles se présentent sous forme de petites billes à prendre plusieurs fois par jour.

Achetez aussi du « Antimetil » sous ordre de votre médecin : il s’agit d’un comprimé naturel à base de gingembre qui calme les nausées presque instantanément. Vous avez aussi le « Emistyl » qui a quasiment les mêmes vertus.

Détendez-vous : cette maladie vous fait vivre dans une panique constante de vomir et plus vous craignez, plus vous êtes exposée. Relaxez-vous, allongez-vous sur votre lit et maîtrisez votre respiration. Il faut respirer doucement et calmement. Inspirez, puis expirez. Prenez un bon bain chaud ! Cela va vous faire du bien !

 

Conclusion

L’émétophobie chez la femme enceinte est une réelle difficulté en ce sens qu’elle peut être source de déshydratation pour cette dernière, surtout si cela n’est pas maitrisé. Il est donc important de prendre en compte les solutions disponibles pour guérir de ce problème afin de préserver sa santé et celle de son bébé.

 

Articles Similaires

Médecin libéral : comment bien choisir votre mutuelle ?

Médecin libéral : comment bien choisir votre mutuelle ?

Réchauffement climatique : l’eau en danger

Réchauffement climatique : l’eau en danger

L’eczéma atopique, qu’est-ce que c’est ?

L’eczéma atopique, qu’est-ce que c’est ?

Comment prévenir les risques psychosociaux ?

Comment prévenir les risques psychosociaux ?