Détecter les signes avant-coureurs du « burn-out »

Détecter les signes avant-coureurs du « burn-out »

Face à la pandémie de Covid-19, de plus en plus de salariés ont été contraints de rester à la maison pour travailler. Entre le manque de contact créé par l’isolement et la difficulté de concilier vie professionnelle et personnelle, de nombreux « télétravailleurs » sont tombées en « burn-out ». En effet, selon le cabinet Empreinte Humaine, spécialiste de la question des risques psychosociaux, un million de salariés se trouvait dans un état de détresse psychologique en octobre 2020, soit 7 points de plus par rapport au mois de mai de la même année.

Afin de limiter les risques, il est conseillé de s’appuyer sur certains leviers, comme une formation télétravail des salariés ou une réorganisation du travail.

 

À cause de la distance entre les managers et ses collaborateurs, il est plus complexe de détecter les symptômes caractéristiques du « burn-out ». C’est pourquoi les managers doivent redoubler de vigilance pour détecter certains signes répétés d’agacement ou de frustration, notamment lors des réunions en visioconférence.

Pour aller plus loin dans la prévention, les managers peuvent prendre les devants en questionnant leurs collaborateurs sur leur charge de travail, leurs horaires et leur état d’esprit. Prendre soin d’entrer en contact avec ses salariés de manière individuelle est également fortement conseillé : un salarié en souffrance se confiera davantage sur ces difficultés lors d’un échange seul à seul avec son manager qu’en pleine réunion de travail avec ces collègues.

A propos : découvrez Neo Forma, une entreprise spécialisée dans les formations pour le télétravail.

D’autres indicateurs, plus objectifs cette fois, peuvent alerter le manager qu’un membre de l’entreprise se trouve en difficulté psychologique. C’est le cas des absences injustifiées, du nombre de jour d’arrêt de travail ou encore de l’absence répétée à certaines réunions à distance. L’analyse régulière de ces indicateurs offre des informations précieuses sur la santé mentale des salariés.

Organiser le travail à distance

La brutalité avec laquelle est apparue la crise du Covid-19 a créé une forme d’urgence. Nombre de salariés ont connu leur première expérience de télétravail, avec le lot de stress et d’anxiété qui en découle. Avec du recul, les entreprises se doivent aujourd’hui d’améliorer l’organisation du travail à distance, afin que chaque salarié puisse réaliser ses missions dans des conditions optimales.

Télétravailler suppose de jongler avec plusieurs outils numériques. Or, si certains salariés sont naturellement à l’aise avec ces outils, d’autres doivent être accompagnés et formés pour mieux les maîtriser. Une formation télétravail est donc idéale pour éviter que vos salariés ne soient confrontés à une dose de stress supplémentaire.

Aussi, le travail est forcément différent lorsqu’il est réalisé à distance. Une réorganisation de la charge de travail peut permettre à chaque salarié de trouver un équilibre entre sa vie professionnelle et personnelle. La mesure de la performance est aussi modifiée par l’éloignement et doit prendre de nouvelles formes. Une des solutions consiste à faire davantage confiance à vos salariés dans la réalisation de leurs missions.

Cette notion de confiance rejoint celle de la reconnaissance. La distance ne doit pas être une excuse pour ne plus féliciter vos équipes, bien au contraire. L’idée est de conserver, voire de renforcer, tous les leviers de reconnaissance mis en place dans le but de garder des salariés motivés et investis.

L’importance de l’ergonomie dans le cadre du télétravail

Les liens entre ergonomie, santé mentale et santé physique sont étroits. Ceci étant dit, il est crucial que les salariés connaissent les différents gestes et postures adaptés pour télétravailler dans les meilleures conditions : réglage du siège, hauteur des yeux par rapport à l’écran, position optimale du corps, organisation de l’espace de travail…

Pour vous donner un ordre d’idée, une enquête de Fellowes (fournisseur d’espaces de travail ergonomiques) a conclu que 67% des employés de bureau français se plaignent de maux de dos. Quant aux maux de tête et à la fatigue oculaire, le chiffre s’élève à près de 60%.

En suivant scrupuleusement les conseils divulgués lors des formations télétravail, vous donnez à vos salariés toutes les clefs pour rester en bonne condition physique. Le bénéfice pour votre entreprise est double. Dans un premier temps, vous montrez que vous accordez une importance particulière à la santé de vos salariés. Dans un second temps, vous évitez les arrêts de travail à répétition et conservez des collaborateurs motivés et productifs. 

Articles Similaires

Comment traiter efficacement l’épidermolyse bulleuse ?

Comment traiter efficacement l’épidermolyse bulleuse ?

Pédicure-podologue : quel est son rôle ? que soigne-t-il ?

Pédicure-podologue : quel est son rôle ? que soigne-t-il ?

L’hypnothérapie peut-elle aider à lutter contre les compulsions alimentaires ?

L’hypnothérapie peut-elle aider à lutter contre les compulsions alimentaires ?

Comment trouver le numéro d’urgence d’un dentiste?

Comment trouver le numéro d’urgence d’un dentiste?

Articles les plus lus