Les dieux associés à la santé

Les dieux associés à la santé

Face aux maladies, les hommes ont à travers les âges placé leur sort entre les mains des dieux de la médecine. Même si aujourd’hui, de nombreux septiques vont soutenir le contraire, cela n’a rien d’étonnant. En fait, un éventail de guérisons extraordinaires peut leur être imputé.

C’est généralement des guérisons spectaculaires, mais aussi de terribles malédictions : leurs pouvoirs vont souvent au-delà de l’imagination humaine. Aujourd’hui révolues, certaines religions contiennent d’ailleurs tout un tas de croyances magiques, légendes et traditions à ce sujet. Égyptiens, grecs, romains, celtes, irlandais, hindous, africains, etc., voici une liste de dieux associés à la santé. 

Les dieux égyptiens associés à la santé

En Égypte, Isis apparait en tête de liste parmi les dieux associés à la santé. C’est la déesse de la guérison, son grand pouvoir a fait parler d’elle dans toute la méditerranée –de Beyrouth à Marseille. Ensuite vient Héka dont de nombreux adeptes avaient la réputation d’être des médecins exceptionnels. Il semble que cette déesse ait pu percer le secret d’une magie millénaire permettant de soigner toutes les maladies.

Enfin vient, Sekhmet qui était considérée comme la déesse égyptienne du renouveau. À la tête de lion, cette dernière se distingue par son ambivalence. Parce qu’elle incarne la puissance et l’énergie du Soleil, elle est aussi en relation avec la guerre et la destruction. 

Les dieux grecs et romains en relation avec la guérison

En Grèce, Asclépios est l’un des premiers dieux associés à la santé : c’est en effet un membre bien connu du panthéon grec. Il se charge de guider et de protéger les médecins, de même que tous les soignants. Apollon, fils de Zeus et de Léto, figure aussi dans cette liste. En plus de la guérison, il agit dans des domaines comme la musique, la poésie, l’art, les oracles, le tir à l’arc, la lumière du soleil et la connaissance. 

Parmi les dieux associés à la médecine en Grèce et à Rome, vous allez aussi trouver Hygie. Le mot « hygiène » vient du nom de cette déesse et elle est considérée comme ayant un rôle crucial dans certaines guérisons. Il y a également la déesse Panacée qui s’occupe de la guérison et du remède universel. De même que la divinité romaine Dona Dea, dont les pouvoirs s’étendent jusqu’à la fertilité et la chasteté. 

Les dieux celtes de la médecine

Lorsqu’on parle de dieux en relation avec la médecine celte, Brigit apparait en ligne de mire. Célèbre pour sa puissance, de nombreux druides guérisseurs lui offraient la place la plus importante dans leur pratique. Également associée à la magie et à la vie familiale, cette dernière fut un jour prédominante dans l’esprit des Européens. La légende raconte que toutes les herbes médicinales du monde sont développées à partir de ses larmes tombées sur le sol.

Ensuite vient Sirona, une déesse celte dont le pouvoir était associé à la santé et aux sources d’eau. Elle est souvent représentée avec un serpent enroué autour du bras. Ses adeptes habitaient principalement dans la Gaule orientale et en Belgique. Aussi, il y avait, au sein de ses temples des puits aux eaux réputées sacrées. 

Les divinités irlandaises associées à la santé

Parmi les divinités irlandaises associées à la médecine, il y a Airmed. C’est une déesse membre de la tribu des Tuatha De Danaan et représentée sous les traits d’une vieille femme. Associée aux remèdes et aux herbes sacrées, elle est considérée comme la mère de tous les guérisseurs. Extrêmement puissant, il lui revient la responsabilité de veiller sur ceux qui ont été blessés au combat. 

Ensuite vient Dian Cecht, médecin des divinités. C’est le dieu le plus important chez les Irlandais, il semble qu’il soit capable de soigner toute personne sur le point de mourir. 

Les dieux hindous liés à la guérison

En Inde, il y a principalement deux types de dieux associés à la santé. Il s’agit de Dhanvantari et des Ashvins. Le premier apparaît dans les Puranas comme le principal créateur de l’Ayurveda et se représente portant dans les mains un bol d’Amrit –forme d’eau bénite. Ses dévots sont nombreux et ses compétences semblent s’étendre aussi bien à la santé générale qu’à un type de maux. 

En ce qui concernes les Ashvins, ce sont deux frères jumeaux, nés du dieu solaire Surya que l’on retrouve dans la mythologie hindoue. Leur représentation est celle de jeunes hommes beaux, brillants et athlétiques. En plus de posséder le pouvoir de guérison, ces derniers peuvent changer de forme à volonté. 

Les divinités africaines associées à la médecine

Berceau de l’humanité, l’Afrique n’est pas en reste lorsqu’il s’agit de divinités liées à la santé. Tout d’abord, il y a Aja, une Orisha –c’est-à-dire humaine et divine. C’est un esprit de la forêt et des plantes médicinales que certains reconnaissent comme une déesse yoruban de la guérison et d’autres comme celle de la médecine. 

Ensuite vient Babalu Aye, un dieu particulièrement efficace face aux maladies infectieuses. Selon les croyances, une prière à ce dernier suffirait pour trouver la guérison. Dans la liste des dieux liés à la médecine en Afrique, la déesse Mami Wata et le dieu Erinle sont des esprits associés à l’eau et à tous ses bienfaits. La première est connue pour être belle, séduisante et dangereuse. Le second est quant à lui est puissant, imposant, solide et inflexible. 

Les dieux perses et mésopotamiens en relation avec la médecine

Chez les Perses et les Mésopotamiens, Anahita est une déesse associée à la médecine, à la fertilité, à la santé et à la guérison. Cette dernière était souvent plus priée en temps de guerre, de nombreux soldats comptaient alors sur elle pour les protéger des erreurs de la bataille.

Il y a aussi Ningishzida qui est connu dans la religion mésopotamienne comme la divinité protectrice de la ville de Gishbanda. Mais dans la mythologie de Sumer, c’est le dieu de la santé, des racines et des arbres sinueux.

Les divinités précolombiennes en relation avec la médecine

Parmi les dieux colombiens associés à la santé figure Ixtliton, ce dernier est relié à la médecine et au jeûne sacré. Il y avait dans les temples qui lui étaient dédiés des jarres magiques appelées « tlital ». Et leur contenu était réputé venir à bout de toutes les maladies.

On a aussi la déesse Ixchel ou « la dame arc-en-ciel », reliée à la médecine, à la lune, à l’amour, à la gestation et aux arts textiles. Chez les Mayas, elle est souvent représentée avec un lapin, symbole de vitalité et de santé.

Les dieux chinois associés à la santé

Chez les Chinois, Shennong est un personnage moitié historique et moitié légendaire. Pour la part réelle, il aurait été un empereur, tandis que pour l’autre, il serait venu au monde avec une tête de taureau. Il est rattaché à la médecine traditionnelle, aux plantes curatives, à la charrue et au labour.

Il y a aussi Shouxing, l’une des trois divinités du groupe des Sanxing. Ce dernier est en relation avec la santé et la longévité. Les Chinois le représentent comme un vieillard souriant au front démesuré. Il porte aussi un bâton au bout duquel se trouve une gourde. Selon la tradition chinoise, le contenu de cette dernière serait un élixir de longévité capable de rallonger votre vie si vous le buviez. 

Conclusion

En définitive, demander l’aide d’un dieu guérisseur lors d’un rituel était monnaie courante dans les temps anciens. Seulement, il fallait que les choses se fassent dans des conditions particulières, car il n’est pas vraiment facile d’invoquer des divinités associées à la santé ! Qu’ils soient mayas, précolombiens, hindous, chinois, africains, perses… de nombreux témoignages datant de toutes époques démontrent l’efficacité de certains d’entre eux.

 

Articles Similaires

Quels sont les bienfaits des compléments alimentaires ?

Quels sont les bienfaits des compléments alimentaires ?

Acheter des accessoires pour la cigarette électronique

Acheter des accessoires pour la cigarette électronique

Le CBD : un produit efficace pour retrouver une certaine sérénité

Le CBD : un produit efficace pour retrouver une certaine sérénité

Tubercules de Montgomery : c’est quoi ?

Tubercules de Montgomery : c’est quoi ?